La pudendalgie

La douleur de la pudendalgie

La douleur de la pudendalgie est localisée sur le territoire du nerf pudendal. Le plus souvent, la douleur est unilatérale, d’un seul côté. Cette douleur se situe au niveau des parties génitales. Chez la femme la douleur est ressentie au niveau du périnée, des grandes lèvres et du vagin. Chez l’homme, la douleur est localisée sur le périnée et les testicules.

La pudendalgie est donc une douleur sur le territoire du nerf pudendal, d’où son nom. Ces douleurs sont dites neuropatiques. Elle se caractérise par des sensations de brûlures, picotements, fourmillements, électriques, coup de couteau, etc.

Le diagnostic de pudendalgie

Le diagnostic est posé par un médecin suite à un interrogatoire, un examen clinique et des imageries adaptées.

Le plus souvent, les patient.e.s font une échographie, un scanner et/ou une IRM pelvienne.

Les origines de la pudendalgie

Le plus souvent la pudendalgie est lié à un trauma comme une chute ou à des activités répétées en appui sur le périnée comme le vélo ou l’équitation. Ce type d’activités peut créer des micro-traumatisme et une contraction réflexe de la zone pelvi-périnéale qui aura tendance à créer une compression du nerf pudendal.

Dans certains cas, il s’agit d’une variation anatomique qui va favoriser la compression du nerf pudendal et dans d’autres cela peut être une complication chirurgicale.

Les traitements

Les traitements médicaux de la pudendalgie

La prise en charge de la pudendalgie se fait en plusieurs temps. Les traitements anti-douleurs sont proposés dans un premier temps pour diminuer fortement les douleurs neuropathiques de la névralgie pudendale . Pour certains patients, un traitement anti-dépresseur sera associé. En effet, les douleurs étant très forte cela impacte le quotidien du patient et son état psychique. Pour finir, la chirurgie peut être proposée, dans certains cas, dans le but de lever la compression du nerf pudendal.

Les traitements complètementaires de la pudendalgie

La kinésithérapie et l’ostéopathie

Les thérapies manuelles comme la kinésithérapie et l’ostéopathie vont redonner de la mobilité articulaire au niveau du bassin et travailler sur les raideurs actives des muscles et les raideurs passives des tissus (ligaments, fascias). Le gain de mobilité et le relâchement tissulaire permet de alléger les compressions autour du nerf pudendal et permettre un diminution progressive des symptômes douloureux.

La sophrologie, la méditation et l’hypnose

Ces techniques sont très intéressantes pour la gestion de la douleur par des exercices de respiration, de visualisation. Par ces exercices, vous identifierez mieux la douleur et vous aurez des outils pour diminuer la sensation douloureuse

La douleur de la pudendalgie

La douleur de la pudendalgie est localisée sur le territoire du nerf pudendal. Le plus souvent, la douleur est unilatérale, d’un seul côté. Cette douleur se situe au niveau des parties génitales. Chez la femme la douleur est ressentie au niveau du périnée, des grandes lèvres et du vagin. Chez l’homme, la douleur est localisée sur le périnée et les testicules.

La pudendalgie est donc une douleur sur le territoire du nerf pudendal, d’où son nom. Ces douleurs sont dites neuropatiques. Elle se caractérise par des sensations de brûlures, picotements, fourmillements, électriques, coup de couteau, etc.

Le diagnostic de pudendalgie

Le diagnostic est posé par un médecin suite à un interrogatoire, un examen clinique et des imageries adaptées.

Le plus souvent, les patient.e.s font une échographie, un scanner et/ou une IRM pelvienne.

Les origines de la pudendalgie

La prise en charge de la pudendalgie se fait en plusieurs temps. Les traitements anti-douleurs sont proposés dans un premier temps pour diminuer fortement les douleurs neuropathiques de la névralgie pudendale . Pour certains patients, un traitement anti-dépresseur sera associé. En effet, les douleurs étant très forte cela impacte le quotidien du patient et son état psychique. Pour finir, la chirurgie peut être proposée, dans certains cas, dans le but de lever la compression du nerf pudendal.

Le plus souvent la pudendalgie est lié à un trauma comme une chute ou à des activités répétées en appui sur le périnée comme le vélo ou l’équitation. Ce type d’activités peut créer des micro-traumatisme et une contraction réflexe de la zone pelvi-périnéale qui aura tendance à créer une compression du nerf pudendal.

Dans certains cas, il s’agit d’une variation anatomique qui va favoriser la compression du nerf pudendal et dans d’autres cela peut être une complication chirurgicale.

Les traitements

Les traitements médicaux de la pudendalgie

La prise en charge de la pudendalgie se fait en plusieurs temps. Les traitements anti-douleurs sont proposés dans un premier temps pour diminuer fortement les douleurs neuropathiques de la névralgie pudendale . Pour certains patients, un traitement anti-dépresseur sera associé. En effet, les douleurs étant très forte cela impacte le quotidien du patient et son état psychique. Pour finir, la chirurgie peut être proposée, dans certains cas, dans le but de lever la compression du nerf pudendal.

Les traitements complètementaires de la pudendalgie

La kinésithérapie et l’ostéopathie

Les thérapies manuelles comme la kinésithérapie et l’ostéopathie vont redonner de la mobilité articulaire au niveau du bassin et travailler sur les raideurs actives des muscles et les raideurs passives des tissus (ligaments, fascias). Le gain de mobilité et le relâchement tissulaire permet de alléger les compressions autour du nerf pudendal et permettre un diminution progressive des symptômes douloureux.

La sophrologie, la méditation et l’hypnose

Ces techniques sont très intéressantes pour la gestion de la douleur par des exercices de respiration, de visualisation. Par ces exercices, vous identifierez mieux la douleur et vous aurez des outils pour diminuer la sensation douloureuse.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *