L’endométriose, santé féminine

17 juin 2019

L’endométriose, qu’est-ce-que c’est ?

 

L’endométriose est une maladie chronique qui touche un tissu ressemblant à celui qui tapisse l’utérus, l’endomètre. Cette maladie est encore trop peu connue et pourtant elle touche entre 10 et 15 % des femmes.

Mais de quoi s’agit-il vraiment ?

Certaines en parlent comme d’une mésaventure et d’autres la voient comme une bataille à mener. Mais la grande majorité, l’ignore car dans la société d’aujourd’hui “avoir mal durant son cycle : c’est normal. »

C’EST FAUX ! Un cycle normal ne doit pas faire mal ! (Pas plus de 24h)

La vérité étant rétablie, revenons à notre sujet : l’endométriose.

C’est une maladie chronique concernant des cellules semblables à celles de l’endomètre qui tapissent l’utérus.

Lors du cycle menstruel, il y a des cascades hormonales (œstrogène/progestérone). La sécrétion d’œstrogènes va permettre à l’endomètre d’épaissir pour accueillir la nidation de l’œuf et rendre possible le développement du fœtus. S’il n’y a pas de fécondation, le tissu se désagrège et saigne, ce sont les règles.

Les cellules endométriosiques se logent sur d’autres organes et tissus : trompe, ovaire, vessie, rectum, colon, poumon, etc. Ces cellules sont aussi réactives aux variations hormonales liées au cycle, cela crée des inflammations localisées et des adhérences avec les organes et les tissus environnants. Ces adhérences sont à l’origine des douleurs que décrivent les patientes.

Cette maladie est encore mal connue et les professionnels de santé commencent à prendre le sujet au sérieux.

 

Symptômes de l’endométriose ?

La douleur est le symptôme principal. Les douleurs sont diverses : règles douloureuses, douleurs pendant les rapports sexuels, douleurs dans le bas ventre, douleur lors de la miction, de la défécation, etc.

De façon plus rare, les patientes peuvent présenter des douleurs abdominales (ombilicale) et lombaires irradiant dans la jambe, etc.

L’ensemble de ces douleurs n’est pas caractérisé comme des dysménorrhées primaires c’est-à-dire des douleurs avant, pendant ou après les règles datant des premières règles. Elles ne passent pas avec du paracétamol et sont le plus souvent invalidantes pendant plusieurs jours.

Il existe d’autres symptômes tels que :

  • Hypofertilité
  • Douleur et trouble urinaire
  • Douleur et trouble digestif
  • Fatigue chronique

 

Le diagnostic de l’endométriose

Aujourd’hui encore la science cherche à comprendre cette maladie complexe, son/ses origines, son fonctionnement. L’importance de ces recherches est aussi de diminuer le temps avant  la pose du diagnostique. Aujourd’hui, l’endométriose est diagnostiquée en moyenne au bout de 5 ans.

 

Les traitements de l’endométriose

Le traitement des douleurs est l’enjeu majeur de la prise en charge de cette maladie.

Au niveau médical, la prise en charge de l’endométriose sera de proposer en premier lieu un traitement hormonal pour stabiliser et diminuer les douleurs. Le traitement chirurgical peut-être proposé si la patiente n’est pas soulagée par le traitement hormonal.

Pour soulager les patientes, votre ostéopathe à Grenoble peut apporter du confort et diminuer les douleurs liées à l’endométriose.

Dans son traitement, l’ostéopathe travaille sur deux aspects. Le premier sera de diminuer les tensions du système ligamentaire, les adhérences tissulaires et stimuler le système veineux avec des techniques sur les fascias. Le second aspect sera de récupérer la mobilité du squelette (bassin, rachis lombaire) et des tissus (digestif, urinaire, utérin, etc.) en utilisant des techniques de mobilisation du système articulaire et digestif.

D’autres en parlent également : @superendogirl@douceendometriose@chere.endometriose@le_journal_de_lendometriose

Vous pouvez aussi vous rapprocher des différentes associations : @endomind_fr @endofrance

Soutenez EndoFrance – Association française de lutte contre l’endométriose.

Les dernières publis

L’allaitement et ostéopathie

L’allaitement et ostéopathie

L'allaitement Un allaitement ne doit pas être douloureux, même au début ! Les troubles de la succion sont souvent à l’origine d’un allaitement douloureux et peuvent alors accélérer la fin de l’allaitement. Normalement, si le bébé prend bien le sein et a la bonne...

lire plus