07 83 99 06 38 - 09 73 15 82 00 paulinelecourt.osteo@gmail.com

Syndrome rotulien

Qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome rotulien est un dysfonctionnement de l’articulation fémoro-patellaire, entre la rotule et le fémur. Durant un mouvement de flexion-extension du genou, la rotule coulisse dans la gouttière fémorale. Lors d’un syndrome rotulien, la rotule coulisse mal et frotte anormalement sur l’un des côtés de la gouttière fémorale. Ce frottement crée une inflammation du cartilage et de l’articulation.

Progressivement, on peut observer une rétraction d’un ou plusieurs groupes musculaires antérieurs et postérieurs de la cuisse. Cette rétraction accentue le déséquilibre de la rotule et le syndrome douloureux.

Attention : Il ne faut pas confondre le syndrome rotulien en lien avec une sédentarité ou une mauvaise pratique sportive avec les luxations ou subluxations de la rotule dues à une malformation de la rotule ou de la gouttière fémorale. Lors d’anomalie anatomique, le traitement chirurgical pourra être proposé.

Quels symptômes ?

Les douleurs sont présentes lors de la flexion du genou. En effet, lors de ce mouvement, la rotule est plaquée contre la gouttière ce qui met en compression la zone inflammée et déclenche une douleur.

Quels facteurs de risques ?

La sédentarité où la position assise est prolongée ainsi que l’ensemble des activités ou métiers sollicitant les genoux sont des activités à risque pour les pathologies du genou.

Les pratiques sportives à risque : Certaines activités sportives sollicitent de façon intensive le genou dans des mouvements de flexion et peuvent créer des douleurs telles que les squats, la brasse, le ski, la course à pied, le golf, le vélo, la grande randonnée notamment en montagne, etc.

Les pratiques quotidiennes à risque : monter et descendre des escaliers, jardiner accroupi ou sur les genoux, une position assise prolongée, poser du carrelage, etc.

Quels traitements ?

Le traitement médical comprend souvent des prises d’antalgiques et d’anti-inflammatoire, dans certains cas des infiltrations peuvent être proposées. Ce traitement médicamenteux est couplé avec un traitement de kinésithérapie qui sera composé d’étirements, d’exercices de proprioception et de musculation.

Et l’ostéopathie dans tout ça ?

En ostéopathie, le traitement consiste à rétablir le fonctionnement de l’articulation et en particulier sur le positionnement et le glissement de la rotule dans la gouttière fémorale. Ce traitement est possible qu’après avoir vérifié l’état de tension des tissus et des muscles et en particulier celui des groupes musculaires antérieurs et postérieurs de la cuisse.

Quelques conseils :

– Avoir une activité physique : la marche sur le plat +++

– Activité sportive : préférer le crawl, la marche sur du plat

– Étirement des muscles quadriceps, ischio-jambiers et ilio-psoas. 

Consigne pour un bon étirement des quadriceps

Debout, dos droit, saisissez votre pied par la cheville puis ramenez le talon sur la fesse. Pour plus d’effet, serrez les fesses et orientez le genou vers l’arrière, sans vous pencher vers l’avant. Maintenez 20 à 30 secondes et changez de jambe, puis recommencez cet exercice d’étirement des quadriceps à plusieurs reprises jusqu’à en ressentir les bienfaits.

étirement des quadriceps

Consigne pour un bon étirement des ischio jambiers

Debout, posez votre talon sur une chaise, jambe tendue, puis penchez votre buste vers l’avant et allez chercher votre pointe de pied. Maintenez 20 à 30 secondes et changez de jambe, puis recommencez cet exercice d’étirement des ischio-jambiers à plusieurs reprises jusqu’à en ressentir les bienfaits.

étirement des ischio jambiersetirement cuisses

 

Consigne pour un bon étirement du muscle ilio-psoas

Étirement à genoux : jambe arrière en appui sur le genou et jambe avant fléchie à 90° en appui sur le pied, avancez le bassin tout en conservant le buste droit. Cet exercice permet d’étirer à la fois le psoas et le quadriceps, muscle du devant de la cuisse.

exercice etirement psoas etirement psoas-iliaque

Étirement debout : pied en appui sur une chaise ou une grosse marche, fléchir le genou vers l’avant et rentrez les fesses jusqu’à ressentir une léger étirement au niveau de l’aine. Gardez les talons au sol tout au long du mouvement.exercice etirement psoas debout

Étirement allongée : allongé sur une table, fesses vers le rebord, ramenez une jambe vers vous et relâchez l’autre dans le vide. Conservez la zone lombaire au contact de la table tout au long de l’étirement.exercice psoas iliaque étirement